Lors de la journée mondiale de la sauvegarde (voir article ici) j’ai abordé dans la méthode 3-2-1-0 le 0 mais sans vous donner de détail sur cette valeur. Pourtant, elle à tout autant d’importance.

Aujourd’hui, je vais tenter de corriger cela en m’appuyant sur Veeam Backup & Replication et une appliance ExaGrid en guise de stockage de sauvegardes.

Pour synthétiser, ExaGrid à ce principe de fonctionnement unique s’appuyant sur ce qu’on appelle chez eux la landing zone.

La landing zone qu’est ce que c’est ? C’est tout simplement une partie de l’espace de stockage non dédupliquée. Cet espace accueille toute ou partie de vos dernières sauvegardes au format natif et va donc vous éviter toute réhydratation inutile de la donnée avant de pouvoir l’exploiter (gain de performance assuré et donc fenêtre de restauration optimisée).

Quel rapport avec le début de l’article ? J’y viens..

Aujourd”hui plus qu’hier, la sauvegarde mérite qu’on s’y attarde aussi pour répondre à ce dicton du jour “sauvegarder c’est bien, être en mesure de restaurer, c’est mieux!“.

Et c’est là que Veeam, grâce à sa fonctionnalité native nommée SureBackup prend tout son sens !

Je m’explique : Un job SureBackup est une tâche de vérification de la restauration. Ce job regroupe tous les paramètres et politiques de la tâche de vérification de la récupération, tels que le groupe d’applications et le virtual lab à utiliser. Vos vos VMs sont donc en condition de production (conservation des paramètres réseau et adresse(s) IP).

Afin de tester au mieux l’intégrité des sauvegardes, Veeam les restaure dans un environnement clos que l’on appellera le virtual Lab.

=> Très intéressant pour tester .

Vous pouvez également programmer le job pour qu’il s’exécute automatiquement et séquencer le démarrage de vos VMs dans le groupe d’applications cité plus haut.

Ce type de vérification automatisée est idéale si, par exemple, votre DNS doit démarrer avant votre DC, qui doit démarrer avant votre base SQL, qui doit elle-même démarrer avant votre applicatif, votre frontweb etc… Dans le cas d’application 3 tiers ou dans le cas de votre environnement métier, vous l’avez compris).

En conclusion : Le mariage des 2 solutions apporte un gain et une efficacité très précieuse. Surtout pour les équipes restreintes qui, soucieuses de la sécurité de leurs données, souhaitent régulièrement vérifier l’intégrité de leurs sauvegardes sans avoir le nez dans la console ou dans des procédures/manipulations à faire de manière récurrente et journalière, mais également sans perdre le temps précieux que nécessite une réhydratation de données.

L’article aborde un peu plus de technique qu’à la normale. J’espère néanmoins que vous m’aurez compris. 🙂

Comme d’habitude, si vous souhaitez de plus amples informations ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Partagez cet article